Les « gilets jaunes » bloquent les impôts de Cahors

A Cahors, jeudi 29 novembre dans la matinée. Les « gilets jaunes » ont enroulé tous les horodateurs de la ville de Cahors (sauf ceux de l’avenue de la gare) avec du film plastique noir.

Les « gilets jaunes » bloquent les impôts de Cahors

Les « gilets jaunes » du rond-point de Regourd ont décidé de bloquer le Service des Impôts des Particuliers, rue Victor Hugo à Cahors. « On ne veut plus qu’ils travaillent et on ne veut plus de rentrée d’argent » explique l’un d’eux.

Le centre des impôts de la rue Wilson sera bloqué à partir de demain, vendredi 30 novembre 2018.

Ce samedi 1er décembre, un rassemblement est prévu au rond-point de Regourd.

6 « gilets jaunes » ont été reçus par le préfet

Samedi 24 novembre 2018, une délégation de six « gilets jaunes » a été reçue par le préfet du Lot, Jérôme Filippini. Les  » gilets jaunes » lui ont notamment demandé de faire remonter au plus haut de l’Etat leur demande d’organiser un référendum. « Nous souhaitons que la population dans son ensemble soit consultée sur la création d’une nouvelle république » précise Jean-Michel.

extrait de Actu Lot  Marc Louison

1 commentaire pour “Les « gilets jaunes » bloquent les impôts de Cahors

  1. jevouslis
    samedi, 1 décembre 2018 à 18:10

    Nombreuses manifestations ce samedi. Cahors la marche des gilets jaunes à rassemblé près de 600 personnes en centre-ville. Sit in en face la mairie.

    .
    à l’appel de la CGT, 200 manifestants se sont retrouvés sur la place De Gaulle pour ensuite défiler le long du boulevard Gambetta et jusqu’à la préfecture du Lot en criant haut et fort des slogans et des revendications portant sur plusieurs thèmes sensibles. «L’augmentation des salaires, des minima sociaux, du point d’indice des fonctionnaires et des pensions» figuraient en tête des préoccupations des manifestants. Ils réclamaient également «la reconnaissance des qualifications, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et l’amélioration des conditions de travail, mais aussi une protection sociale de qualité tout au long de sa vie avec des droits à la retraite à taux plein à 60 ans, des transports accessibles et de qualité et la prise en charge par l’employeur des trajets domicile/travail». Une dernière revendication pour aider chaque salarié à faire face à la hausse annoncée des prix du carburant.
    Point de gilets jaunes dans le cortège. Mais un ras-le-bol et des attentes similaires. Marie Piqué, vice-présidente de la Région Occitanie, était présente aux côtés des manifestants au titre de sa responsabilité en tant qu’élue régionale : la solidarité.
    .
    Des lycéens de Clément Marot ont à nouveau bloqué ce lundi matin l’accès à l’établissement. « On est là à l’appel de l’UNL. Un groupe d’élèves a eu une discussion plus approfondie avec la proviseur. Les élèves qui veulent vraiment rentrer, on les laisse passer après avoir discuté avec eux. On bloque aujourd’hui et ce soir on discutera démocratiquement pour savoir la suite à donner au mouvement » expliquent en choeur Dalva, Manuel, Mathieu, et Théo, avant de préciser : « Il n’y a pas eu de problème grâce à une organisation. Nous ne sommes pas des représentants des « gilets jaunes ». on est un mouvement à part. »

    > Un blocage filtrant a également lieu au lycée Gaston Monnerville. « Les collégiens et les lycéens qui le désirent peuvent rentrer dans l’établissement » précise la direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.