Les Scouts de Rocamadour lancent un appel aux jeunes à les rejoindre

La troupe de Rocamadour voit son effectif augmenter avec l’arrivée de l’ancienne patrouille libre basée sur Figeac. Les trois chefs de patrouille (environ 16 ans) se sont lancés dans l’engagement Raider.

Tout d’abord, le scoutisme a été fondé par Baden Powel, en 1907 à Brownsea où a eu lieu le premier camp scout. Par la suite, le père Jacques Sevin amena le scoutisme en France dans les années 1920. Les scouts d’Europe, plus tournés vers la religion catholique arrivent en 1951.

 
 
Le scoutisme est une école de vie (spirituelle, sportive, technique – nœuds, communication – esprit scout…). En effet, le scoutisme européen se base sur une progression personnelle tandis que le scoutisme français favorise le groupe. Cette progression se détermine par plusieurs étapes dans la vie du scout : la promesse : engagement du jeune dans la fraternité scoute ; la seconde classe : progression technique ; la première classe : progression technique et spirituelle avancée ; l’engagement Raider : réservé au chef de patrouille volontaire, pousse celui-ci vers la persévérance et le service, durant toute une année, avec 5 tests. Il s’engage ensuite à servir son prochain pour sa vie future grâce aux techniques scoutes et aux tests effectués. « Là où il y a un vide, le devoir du raider est de le combler »

Effectifs en hausse

Les scouts de Rocamadour connaissent une année pleine de nouveauté et d’engagement. Après le service rendu par Guillaume Dallant en tant que chef de troupe, il a passé la main à Simon Noël, ancien chef de patrouille libre sur Figeac, secondé par Maxime Chollier.

La troupe voit son effectif augmenter avec l’arrivée de l’ancienne patrouille libre basée sur Figeac. Les trois chefs de patrouille (environ 16 ans) se sont lancés dans l’engagement Raider. 5 défis évaluent les compétences du candidat : test mission qui évalue les capacités de l’aspirant au sujet de l’ouverture vers l’autre (quel qu’il soit) ; test communication qui permet au candidat de prouver qu’il n’a pas peur de s’exprimer au sujet de sa foi ; test intervention : le raider doit être prêt à servir son prochain ; test sport qui incite le candidat dépasser ses limites physiques pour mieux servir ; test raid qui certifie l’aspirant comme étant apte à se diriger sur une carte. Durant le raid, le scout mobilise toutes ses connaissances apprises durant sa vie scoute (topographie, croquis, méditation…)

Ils ont aussi commencé l’aventure « Cimes » qui se déroule en patrouille. Chacune doit alors réaliser un défi tourné vers les autres (jeunes et moins jeunes). Ensuite, la maîtrise des techniques scoutes est mise en valeur par la réalisation d’un pont pour certains, d’un abri pour d’autres. Bien évidemment sans utiliser de ficelle.

Défis et nouveautés

La troupe de Rocamadour est toute jeune. Elle a été créée il y a 5 ans par Edouard Cortès. La première année, il n’y avait que 8 garçons dans la patrouille de la loutre, puis elle fut scindée en deux l’année suivante (cerf). Par la suite, la patrouille du grizzly a remplacé celle de la loutre. Dorénavant, la troupe est constituée de trois patrouilles (cobra, cerf, grizzly).

Il faut savoir que la troupe de Rocamadour est spécialisée nautique (à ne pas confondre avec marine), cela signifie que les scouts effectuent des activités sur des lacs ou rivières aux cours de l’année et surtout au camp d’été.

Cette année 2018-2019 est donc pleine de défis et de nouveautés. Par ailleurs, les effectifs des scouts ne sont pas exceptionnels (moins de 20). C’est pourquoi tous les jeunes entre 12 et 17 ans sont invités à les rejoindre. Pour ceux qui le souhaitent, ils sont accueillis durant leurs week-ends. Tout le monde est accepté, baptisé ou non. Il faut tout de même savoir que le scoutisme est un engagement donc il est demandé aux intéressés de s’investir pleinement dans la vie de la patrouille et dans le mouvement.

L  Jubert ActuLot

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.