l’hôpital de Cahors de nouveau sans directeur

C’est officiellement le 2 janvier que Francis Teulier a pris la direction du centre hospitalier de Cahors. Quelques jours après sa prise de fonction, l’établissement public de la ville se retrouve à nouveau sans capitaine puisque, malheureusement, son nouveau directeur est éloigné de ses fonctions, pour des raisons de santé sérieuses et pour une durée indéterminée.

« En l’absence de Francis Teulier, directeur du Centre hospitalier de Cahors, l’équipe de direction ainsi que le président de la commission médicale de l’établissement, en lien avec l’agence régionale de santé, échangent quotidiennement sur les actions à mener dans la continuité de la politique institutionnelle définie en 2018 », nous indique le centre hospitalier de Cahors.

Entre vacance de poste et intérim

Dans les faits, c’est donc une 2e période de vacance et peut-être une 3e période d’intérim qui s’engagent pour la structure et ses 1 148 agents et 171 médecins.

En 2017 avec le départ de Marc Hector, c’était en effet Francis Teulier qui avait d’abord assuré l’intérim, en plus de la direction du centre hospitalier de Figeac qu’il avait rejoint en janvier 2016.

Un intérim à Cahors qui aura duré du 16 novembre 2017 au 30 juin 2018, avant qu’il ne transmette le flambeau au directeur du centre hospitalier de Gourdon, Olivier-Max Bariot, afin de pouvoir candidater officiellement à ce poste.

Une situation financière délicate

Ces directeurs successifs de l’établissement, aux côtés de l’Agence régionale de santé (ARS), avaient conscience du nécessaire retour à l’équilibre financier. C’est d’ailleurs le dossier principal sur le bureau de Francis Teulier en ce début d’année 2019.

En novembre, il nous expliquait : « Aujourd’hui, le contexte financier dégradé de l’hôpital hypothèque toutes ses marges de manœuvre. Des choses ont été engagées, des indicateurs nous montrent que cela s’améliore, mais le rééquilibrage des comptes est toujours long ».

Figeac et Cahors, provisoirement sans directeurs

L’Agence régionale de santé accompagnait en effet l’hôpital de Cahors dans un contrat de retour à l’équilibre. « Dans ce contexte, signalait alors l’ARS, l’établissement s’emploie à mettre en œuvre les mesures indispensables pour un retour à l’équilibre de nature à garantir ses investissements futurs et la réalisation de projets d’avenir ».

Quant à Figeac, elle était de fait sans directeur. Souhaitons en cette nouvelle année une stabilité et une pérennité assurées à nos hôpitaux lotois et espérons un très sincère rétablissement à Francis Teulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.