Marie-Odile Delcamp : maire de Gourdon ne se représente pas. Pourquoi?

Marie-Odile Delcamp : maire de Gourdon, 62 ans, élue en 2008 et 2014

Vous avez décidé de ne pas vous représenter en 2020, pourquoi ?

J’ai eu 62 ans en juin et faire deux mandats c’est déjà bien. C’est usant car la société a complètement changé. Les administrés ont plus d’exigence. Les élus des petites villes sont en première ligne. Un maire doit être disponible 7 jours sur 7.

S’ajoutent les méandres administratifs qui font que si on n’a pas le personnel avec les compétences techniques ou juridiques adaptées, c’est vite compliqué, pour répondre à des appels à projets par exemple.

Que retenez-vous de ce mandat ?

Nous avons eu au sein du conseil municipal une équipe sans clivage, avec une opposition constructive.

Votre plus grande satisfaction ?

L’hôpital de Gourdon ! Depuis 10 ans, les projets menés avec notre structure hospitalière ont pu aboutir, avec des difficultés, mais de la réussite.

Vos regrets…

D’avoir manqué de dotations de l’Etat pour faire plus ou faire mieux. J’aurai aimé refaire le tour de ville dans son intégralité. Depuis 2013, on a perdu 1 million d’euros. La loi Notre a eu un impact terrible et on a accusé nos collectivités d’incurie financière, alors qu’aucun poste n’est superflu. Vu les difficultés qu’avait Gourdon avant, on ne pouvait pas augmenter la pression fiscale. Et pourtant, on souffre des charges de centralité d’une ville moyenne ; et ça, ce n’est pas compensé par l’Etat.

La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.