Qualité de l’eau de baignade en Occitanie

le lac de Catus

L’Agence Régionale de Santé vient de rendre son rapport concernant la qualité des eaux de baignade en Occitanie. Globalement, en mer l’eau est de bonne voire d’excellente qualité, dans les lacs et rivières, il y a quelques exceptions à cause des cyanobactéries (ou algues bleues: microalgues capables de produire des toxines.)

Les eaux de baignade d’Occitanie ont été classées en très bon, voire en excellent état par l’ARS

En 2018, toutes les eaux de baignade en mer et 94,05% des eaux de baignade en eau douce sont classées en excellente qualité ou en bonne qualité, nous précise l’ARS.

Au total, 446 sites de baignades ont été contrôlés. Soit, 293 zones en eau douce et 153 zones en de mer.

Sur les 293 sites en eau douce, 212 ont été classés en excellent état, 41 en bon état, 11 en état suffisant et 5 en état insuffisant.
Dans certains cas, la baignade en eau douce notamment peut présenter des risques pour la santé liés notamment à la qualité bactériologique de l’eau. Les cyanobactéries, micro-algues d’eau douce sont présentes depuis plusieurs années dans certains cours d’eau ou lieux de baignades. Lorsqu’elles prolifèrent, elles peuvent parfois représenter un danger pour la santé.

Dans le Lot, la qualité des eaux de baignades est de bonne qualité globalement. 23 sites de baignades ont été recensés en 2018.

Retrouvez la carte de l’ARS pour connaitre le classement de tous les sites de baignade en France.

Pas d’algue bleue au Lac vert de Catus, meilleur élève du Lot

Dans la vallée du Lot, les sites aménagés et surveillés sont situés à Saint-Cirq-Lapopie, Cahors, Luzech, Castelfranc et Puy-l’Évêque.
« La plage de Saint-Cirq-Lapopie bénéficie d’une eau de bonne qualité. Le classement des autres sites est identique à celui de l’année dernière : excellente qualité pour la base de Caïx à Luzech, la plage du camping les Vignes à Puy-l’Évêque, bonne qualité pour le site de Castelfranc et celui de Douelle et qualité suffisante pour Cahors-plage » détaille l’ARS.

En vallée de la Dordogne le constat est également positif.
« La qualité de l’eau des deux sites recensés sur la partie lotoise de la rivière Dordogne s’améliore. Le site de la commune de Vayrac retrouve un classement en bonne qualité de l’eau. Le site de Gluges à Montvalent bénéficie d’une eau d’excellente qualité, il reste le seul site aménagé et surveillé de la Dordogne lotoise » précise l’ARS qui s’est aussi penchée, évidemment, sur la Vallée du Célé et ses 7 sites ni aménagés, ni surveillés.

Et les deux « cancres » du Lot sont…

« Le classement en qualité d’eau insuffisante est confirmé pour les sites d’Espagnac-Sainte-Eulalie et de Brengues. La baignade y était déconseillée en 2018 par arrêté municipal. »
Ce sont les deux « cancres » du bilan de l’ARS. Les sites de Saint-Sulpice et de Marcilhac-sur-Célé retrouvent quant à eux une eau de bonne qualité.

Ceux de Cabrerets et de Sauliac sont classés en eau de bonne qualité. Le premier classement du site du Liauzu à Orniac sera réalisé à l’issue de la saison 2020. 

Enfin, toujours selon l’étude de l’ARS, « la qualité des plans d’eau classés, aménagés et surveillés dans le département (à Catus, Cazals, Frayssinet-le-Gélat, Gourdon, Montcuq, Sénaillac-Latronquière et Tauriac) est excellente. »
Le Lac Vert de Catus, très fréquenté dans le Lot, jouit d’une réputation que l’algue bleue ne semble pas en mesure de ternir.

« Le plan d’eau du Tolerme n’a pas connu d’épisodes de prolifération massive de cyanobactéries comparables à ceux de l’été 2017. Le plan d’eau de Lamothe-Fénelon, ouvert en 2016 après des travaux de réaménagements, sera classé à l’issue de la saison 2019 » conclut l’ARS très vigilante sur l’eau au pays du vin.
 Jean-Luc Garcia La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.