Robert Doisneau retrouve Souillac

Projection du film de Patrick Cazals “Doisneau des villes” au cinéma Le Paris de Souillac dimanche 16 septembre et au Cinéma le Rex de Sarlat le 14 septembre.

Annette Doisneau et Francine Deroudille, ses deux filles ainsi que le réalisateur seront présents lors de cette soirée du dimanche 16 septembre

À l’occasion de l’inauguration de la Gare Robert Doisneau de Carlux, Cinéphilot 2018 programme deux projections exceptionnelles du film de Patrick Cazals Doisneau des villes, Doisneau des Champs l’une à Sarlat, au Cinéma le Rex le 14 septembre et l’autre à Souillac, au Cinéma Le Paris le dimanche 16 septembre 2018 à 20 h 30.

Mais il fait aussi partie du patrimoine quercynois car sa passion pour le Lot, ses paysages et ses visages et ses amis de Saint-Céré comme de Souillac ne s’est jamais démentie. Le travail de reporter photographe qu’il a mené pendant de longues années auprès de Pierre Betz et de sa revue Le Point qui était préparée et éditée, à Souillac dans la salle du Café de Paris en témoigne. Un an avant sa mort, en 1993, alors qu’il était célébré par tous les critiques et tous les publics et que chacun était admiratif de son magnifique ensemble de photographies sur le Paris des années 50 et 60, il prenait le contre-pied de sa notoriété médiatique et décidait de tourner ce film qui revendiquait largement son amour des paysages, de la nature et des provinces françaises. Il souhaitait lui aussi que l’on découvre un autre Doisneau qui était avide de se promener dans les ruelles de Carennac ou de dénicher des coins à truites dans la Dordogne.

Certes on retrouve dans ce film ces bistrots qu’il aimait fréquenter et ses amis : Robert Giraud, Maurice Baquet, Juliette Binoche, Raymond Grosset, son complice de l’agence Rapho mais s’invitent aussi pour des conversations pétillantes de malice René Yronde, le correspondant de la Dépêche et maire-adjoint de Souillac, Pierrot Delbos et ses thés dansants du Casino de Saint-Céré, les paysages d’Autoire et de Bel Castel pour lesquels il pouvait passer des heures à attendre la bonne lumière.

Annette Doisneau et Francine Deroudille, ses deux filles ainsi que le réalisateur seront présents lors de cette soirée du dimanche 16 septembre qui permettra à de nombreux Lotois de retrouver celui qui est devenu l’une de leurs icônes préférées par sa simplicité, la finesse de son regard et l’amitié qu’il avait su donner à toute cette région du Haut-Quercy. Une soirée rare qui devrait permettre de clôturer ces Journées du Patrimoine 2018 par une souriante pirouette.

ActuLot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.