Salviac: Un circuit novateur pour le musée

 La trompe a sonné, Benoit Jouclar, le patron du Musée du patrimoine agricole et automobile et son équipe de bénévoles, vous accueillent pour un circuit enrichi de nouvelles trouvailles

Ce dimanche 14 avril, la trompe annonçant le départ d’une nouvelle saison du musée, à retenti dans les coteaux de Salviac. Benoit Jouclar, le jovial et sympathique patron, annonce de nombreuses nouveautés, à commencer par son appellation.

La caverne d’Ali Benoit s’est enrichie en effet d’un nouveau patronyme, et devient maintenant le Musée du «Patrimoine» Agricole et Automobile. Le domaine de 6000 mètres carrés a été entièrement nettoyé, préparé et mis en valeur pour le plaisir des visiteurs attendu très nombreux. Les mille cinq cents mètres de circuit, tous goudronnés et accessibles aux personnes handicapées circulant en fauteuils roulants, sont pourvus d’un couloir suffisamment large, tracé tout au long de la visite pour le confort de tous. C’en est fini des roues enlisées et des fauteuils bloqués dans les flaques de graviers.

Le petit bureau de poste en préparation cet hiver à ouvert ses portes. Deux nouveaux mannequins y ont été installés, et tout un panachage d’objets hétéroclites venu d’un autre temps rend le décor authentique et vivant. Un petit clin d’œil humoristique, illustré par des textes ou citations amusantes, apporte une petite touche très plaisante à ce témoignage émouvant du passé. Tous les véhicules; Voitures, utilitaires, tracteurs, camions, ont été bichonnés et préparés par les soins des fidèles bénévoles. À l’image de Colette, venue de Montcuq avec sa gentillesse et sa bonne humeur, tous ont spontanément accouru pour offrir leur précieuse aide au grand nettoyage de printemps. Tout a été soigneusement mis en place pour satisfaire les nombreux visiteurs qui, comme chaque année, arpenteront le circuit avec un regard reflétant l’émerveillement.

Parmi les nouveautés, une très ancienne machine à vapeur, construite pas la société Vierzonnaise en octobre 1907, est venue du Limousin pour s’ajouter aux deux autres déjà en place. Un tracteur de 1953 sera lui aussi démarré au chalumeau sous les yeux du public. Le clou de cette réouverture est une Ford A de 1928 toute flambant «neuve» ou presque, préparée «état concours». Pour profiter de ces nouvelles trouvailles, appelez vite le 0565415618 et réservez dès maintenant.

La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.