Stéphane Le Foll et les zones défavorisées

le-follLes échanges avec le ministre de l’agriculture et ensuite avec son conseiller Luc Maurel qui ont duré 2 heures ont fait progresser ces dossiers. Pour la question des ZSCN, de nouveaux critères vont permettre aux communes de la Bouriane et du Limargue de réintégrer le classement en zones défavorisées. Il reste encore des problèmes pour les communes des vallées du Lot, de la Dordogne et du Quercy-Blanc.Un peu plus tard au Montat, lors de son passage au Lycée agricole des Territoires , le ministre confirmait pour La Dépêche, ces avancées : confirmait l’évolution . «Sur les zones défavorisées simples, l’Europe a changé en 2010 les critères qui existaient depuis 30 ans. Nous avons fait une première carte uniquement sur la base des critères européens. J’ai présenté hier aux syndicats une deuxième carte en y rajoutant des critères nationaux liés à l’herbe. Elles intégre de nouvelles communes, davantage dans le Lot qu’en Tarn-et-Garonne. Puis il y aura encore une 3e carte puis une quatrième. La carte définitive sortira en fin d’année pour une application en 2018».

A propos du retard dans le versement d’aides de la PAC à des éleveurs et d’aides spécifiques à des agriculteurs qui se sont reconvertis en agriculture biologique, Stéphane Le Foll s’est expliqué : «Il y a du retard lié à des problèmes de contrôle. Je vous confirme que la prime ovine sera versée fin décembre comme prévu. J’ai parfaitement conscience de la situation que cela peut créer pour les exploitants agricoles et je fais tout pour qu’on puisse verser ces aides le plus rapidement possible. Une avance avait été donnée en octobre, le versement du solde interviendra début 2017». Les responsables agricoles du Lot restent prudent : «Nous ne lâcherons rien jusqu’au reclassement de la dernière commune lotoise» insistait hier soir, Alain Lafragette tout en saluant «l’écoute et l’attitude constructive du Ministre».

 

 

2 commentaires pour “Stéphane Le Foll et les zones défavorisées

Les commentaires sont fermés