Vivement dimanche

Vivement dimanche

de François Truffaut

Une projection-débat
animée par Alain Chêne

La Première séance

Samedi 3 février 2018
cinéma l’Atalante à Gourdon

21h15

L’association IDÉtorial vous propose une nouvelle Première Séance.
Voici le texte de présentation du film rédigé par Alain Chêne.

Barbara (Fanny Ardant) est la secrétaire de Julien Vercel (Jean-Louis Trintignant), agent immobilier.
Secrètement amoureuse de lui, elle va l’aider à se tirer d’affaire lorsqu’il est accusé de deux meurtres.

Après le tragique La femme d’à côté, le réalisateur souhaite revenir à plus de légèreté,
baignée tout de même dans une ambiance de série noire.

“Mon choix s’est porté sur ce roman de Charles Williams, car il décrit une enquête
menée par une femme de tous les jours, une secrétaire.
Insatisfait par La mariée était en noir, que j’ai adapté de William Irish en 1967, et qui était trop ensoleillé,
j’ai choisi de tourner Vivement dimanche ! presque entièrement de nuit et surtout en noir et blanc.
Le matériel est celui de la comédie policière, le ton est plutôt euphorique.”

Malgré une histoire typiquement policière – Julien Vercel accusé de meurtres et caché dans son agence
laisse sa secrétaire mener l’enquête -, Truffaut opte pour un décalage comique entre les images
foncièrement inquiétantes (très beau noir et blanc de Nestor Almendros)
et le comportement de ses personnages. On savoure évidemment la mise en avant d’une femme
dans un rôle généralement tenu par un détective plus classique. On savoure la relation
entre Jean-Louis Trintignant et Fanny Ardant, qui de simple condescendance professionnelle
se transforme en affectueux respect. Tous ces éléments se mettent en place dans une belle fluidité,
malgré quelques invraisemblances qui finalement apportent un cachet touchant à ce “dimanche” particulier.

Le film a été tourné dans la ville de Hyères juste avant la modernisation du centre urbain
et la disparition du vieux cinéma. Il constitue un témoignage unique sur la ville à cette époque.
Dans le film, Hyères n’est jamais citée, il est juste dit « La ville » par les personnages.

Le film a été réalisé en noir et blanc, et en reprenant volontairement les codes du film noir des années 1950,
dans les dialogues, le scénario ou le traitement de la lumière.

C’est le dernier film de François Truffaut. Atteint d’une tumeur au cerveau,
le réalisateur s’éteindra le 21 octobre 1984. Le film est sorti le 10 août 1983.