Carole Delga en visite dans le Lot

S’imprégner du Lot… C’est ce qu’est venue faire la présidente de Région en allant à la rencontre des élus et des acteurs de ce département, ce mardi. Toute une journée pour parler de l’attractivité et du dynamisme et s’assurer que les politiques régionales collaient aux besoins de ce territoire.

Aux guidons de leurs motos, les enfants du Domaine de vacances d’Auzole dans le Lot ont réalisé un tour d’honneur, avant de stopper leurs engins devant la délégation accompagnant Carole Delga.
Rayonnante, la présidente de Région qui parcourait, ce mardi, le département le plus au nord de l’Occitanie, a pris le temps d’échanger avec eux. Venus de l’Hérault, ils bénéficient comme 2 400 enfants de la région du dispositif « Premières vacances » porté par l’UNAT, Union nationale des associations de tourisme et de plein air.
« C’est touchant de les rencontrer et de voir le bonheur dans leurs yeux. Ces séjours que la Région soutient financièrement depuis 15 ans, leurs parents n’auraient pas été en mesure de leur offrir. Cette question de l’égalité est fondamentale dans notre politique régionale. Avec cette opération Premières vacances, ils seront comme leurs camarades de classe à la rentrée, ils pourront raconter leurs aventures de vacances », évoquait-elle avec plaisir, tout en échangeant avec Georges Glandières, le président de l’UNAT, sur les nombreuses valeurs que promeuvent ces actions en direction d’une jeunesse moins favorisée. “Car, disait ce dernier, c’est un dispositif régional unique en France que coordonne notre association”.

Cette visite au Domaine d’Auzole était cependant comme un aparté dans ce déplacement officiel de la présidente de Région pour aborder le tourisme-social aux côtés de Marie Piqué, vice-présidente de région en charge de la solidarité. Car, c’est en effet l’attractivité du Lot qui motivait sa venue.

La présidente de Région avait un programme de visites liées à l'attractivité du Lot.
La présidente de Région avait un programme de visites liées à l’attractivité du Lot. – Photo DDM – Lae. B.

Après une réunion à l’hôtel du département, où Serge Rigal le président lui a détaillé la campagne de promotion « Oh my Lot ! », Carole Delga se rendait en vallée du Lot pour appréhender le projet de voie verte qui se dessine et qu’elle soutient. Puis, allant sur le marché de Marcilhac-sur-Célé, à la rencontre d’une agricultrice installée en production bio, elle évoquait l’engagement de la Région en faveur du développement de cette filière, tout en rappelant que l’Occitanie est la 1re région de France pour l’agriculture et la viticulture bio, et la 4e d’Europe, avec 9403 exploitations dans cette filière et quelque 507 000 hectares certifiés.

A Bouziès, elle a redis son soutien au projet de Voie verte.

A Bouziès, elle a redis son soutien au projet de Voie verte. – Photo Sébastien Pouchard.

André Mellinger, le maire de Figeac et Vincent Labarthe, président du Grand Figeac, mais également vice-président de région en charge de l’agriculture, participaient comme d’autres élus à ce déplacement. Carole Delga a découvert avec eux l’achèvement du centre de formation de l’industrie sur la zone économique de Quercypôle et  aborder un dispositif de retour à l’emploi tout à fait inédit et expérimental. Conduit par Pôle Emploi et la communauté de communes du Grand Figeac et leurs partenaires, il permet à des populations de Lorraine éloignées du travail de s’expatrier dans le Lot pour y vivre, et ainsi de répondre aux besoins de recrutement des entreprises lotoises.

“Il faut faire connaître le Lot dynamique et innovant et l’irriguer”

« Ce département a des atouts et la volonté d’accueillir de nouvelles populations, il offre également une qualité de vie. Il faut faire connaître le Lot dynamique et innovant et l’irriguer. On doit mettre en œuvre un nouveau modèle de développement, en stoppant l’hyper-métropolisation, et en faisant en sorte que les entreprises lotoises qui embauchent trouvent des candidats ».

Elle évoquait pour cela l’importance de la mobilité et des transports dans les territoires ruraux : « avec chèque éco-mobilité qui permet de financer un véhicule propre d’occasion avec une aide allant jusqu’à 2000€, une prime au vélo électrique ou encore la ligne ferroviaire Polt pour laquelle la Région a obtenu un cadencement supplémentaire et finance de lourds investissements ». Mais aussi les dossiers de l’habitat à rénover en centre bourg avec les dispositifs de réhabilitation énergétique ou encore la formation initiale et continue sur laquelle la Région Occitanie est plus que jamais engagée. Avant de poursuivre son parcours dans le Gard, ce week-end, Carole Delga terminait sa journée lotoise à Figeac, en redécouvrant l’Hôtel du Viguier du Roy, un joyau qui vient tout juste de rouvrir à la clientèle.

Laetitia Bertoni La Dépêche

 

Le blog de Mediapart conteste la politique de la région dans le Lot

Après la lettre ouverte adressée à la Présidente d’Occitanie Carole Delga par les « Invités de Médiapart » et au moment où le GIEC publie son inquiétant rapport il est instructif, mais combien désolant, de feuilleter « Le journal de ma Région », région qui n’est autre, bien sûr, que l’Occitanie.

La Suite

6 commentaires pour “Carole Delga en visite dans le Lot

  1. jevouslis
    mercredi, 14 août 2019 à 11:37

    Le moyen le plus sur de stopper l’hyper-métropolisation est de désenclaver les petites villes. La région de Figeac est la plus dynamique du Lot économiquement or elle est entièrement orientéee vers la Corrèze et l’Aveyron, nous sommes tout a fait favorable à cette relation, mais le Lot profite bien peu de ce dynamisme, aucun transport public entre Gourdon et Figeac, 2 heures de bus entre Figeac et Cahors. La mobilité ce n’est pas seulement la voiture individuelle, quand au covoiturage, Lot’Ôcar est encore embryonnaire, impossible de trouver une voiture pour aller de Gourdon à Figeac. Quand à l’évolution de la ligne POLT (Paris, Limoges, Brive, Souillac Gourdon, Cahors… Toulouse) Il y a des informations contradictoires. Qu ‘en est-il vraiment ?

  2. landes frédéric
    mercredi, 14 août 2019 à 13:42

    faut il vraiment soutenir une ligne de transport qui aboutirait a ce que les gens fassent deux heures de trajet aller retour par jour pour leur travail ou estce qu’on soutient plus le developpement economique du nord ouest lotois??

    • jevouslis
      mercredi, 14 août 2019 à 17:54

      À Frédéric Il est vraisemblable qu’à l’avenir on n’ira pas au travail tous les jours, le télétravail est déjà bien utilisé, il se développe, c’est très peu efficace de chercher à se développer tout seul le nord est du Lot se développe grâce à ses relations, l’isolement c’est le dépérissement

    • jevouslis
      vendredi, 23 août 2019 à 15:55

      Le télétravail progresse : déjà 5,2 millions de salariés concernés
      En un an, le nombre de télétravailleurs a grossi de 700 000, ils représentent dorénavant 29 % de l’effectif des entreprises de plus de dix salariés selon une étude publiée mercredi par le groupe d’assurance Malakoff Médéric – Humanis… Ce nouveau mode de travail fait son chemin et tout le monde – salariés, managers et employeurs — semble satisfait. « Quand une entreprise propose le télétravail, 30 % des salariés se déclarent favorables ».. Sont-ils heureux ? Oui, dans une grande majorité. 39 % donnent à ce dispositif la note de 9/10 ou plus. Seuls 7 % sont mécontents et notent moins de 5/10.
      Le Parisien Le 20 février 2019

      • christian michel
        samedi, 24 août 2019 à 21:32

        Le télé travail est il est vrai une bonne chose mais que pour une frange de la population, un chaudronnier, un couvreur et par extension tous les métiers manuels ne peuvent pas travailler de chez eux et donc a part vouloir une population de “bureaucrate” il faut aussi que des entreprises voient le jour autour de Gourdon car dans le cas contraire il me semble impossible de retenir nos jeunes. Bonne soirée

        • jevouslis
          samedi, 24 août 2019 à 22:50

          oui, bien sur sauf que le mot bureaucrate ne me semble pas bien convenir et il y a toutes sorte de gens qui font du télétravail: ingénieurs, administratifs, artistes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.