CéléWatt, le premier parc photovoltaïque citoyen d’Occitanie

CéléWatt voit le jour en mars 2016, dans le but de créer une grappe de parcs solaires dans la vallée du Célé. Neuf mois plus tard, l’association est lauréate d’un appel à projet de la Région Occitanie « Énergie coopérative et citoyenne ». Dès lors, celle-ci soutient le projet par l’apport d’1 € pour chaque euro investi par un citoyen (dans la limite d’un plafond de 100 000 €).

Fin mai 2017, les partenaires locaux actent la création de la SCIC CéléWatt (Société Coopérative d’intérêt collectif), destinée à porter l’investissement de ce premier parc photovoltaïque, d’un montant de 300 000 €.

862 panneaux solaires sur une surface de 0,7 hectare

Installés par la société capdenacoise Mecojit, les 862 panneaux sont montés en deux rangées sur une parcelle de causse de 0, 7 ha, située sur la commune de Brengues. D’une puissance de 250 kWc (kilowatt-crête : unité de mesure utilisée pour évaluer la puissance atteinte par un panneau solaire), le parc, mis en service le 20 juin 2018, est prévu pour produire 300 000 kWh par an, soit la consommation électrique de 200 personnes hors chauffage électrique. L’énergie est vendue à Enercoop, fournisseur coopératif d’électricité renouvelable.

Bertrand Delpuech, président de CéléWatt, précise que ce parc photovoltaïque citoyen est le quatrième en France. « Mais il est le premier à avoir été développé de A à Z par un groupe d’habitants sous statut coopératif, maîtrise d’ouvrage et collecte du capital comprises. CéléWatt regroupe 360 sociétaires, dont une soixantaine de mineurs, ayant reçu des parts en cadeau de leurs parents ou grands-parents. Son capital social est détenu à 97 % par des particuliers. Plusieurs collectivités locales (PNR Causses du Quercy, Grand Figeac, Fédération des énergies du Lot, Département du Lot) ont pris symboliquement des parts pour encourager cette initiative concrète de transition énergétique. »

Jean-Luc Vallet, maire de Brengues et un des acteurs principaux du projet, est un élu heureux. « Cette démarche commune participe activement à la transition énergétique. Le projet CéléWatt est un vrai projet citoyen. Sans l’appel à projet de la région Occitanie, nous n’aurions pas pu le faire. » Le paradoxe, c’est que la législation actuelle ne permet pas à la commune de Brengues de prendre des parts dans la SCIC CéléWatt.

Vincent Labarthe, vice-président de la Région et président du Grand Figeac, salue cette initiative. « C’est l’un des 1ers projets qui bénéficient de ces aides, destinées pour que l’Occitanie devienne une région à énergie positive. Il faut encourager cette démarche, dans l’espoir d’un essaimage du projet. »

S Casses Actu Lot

.

Présentation du projet de parc solaire villageois de Fourques

.

Huguette Tiegna présente le plan “Place au soleil”

.

Ou en est le plan climat air-énergie à Figeac?

.

Du bâtiment agricole à l’habitation autonome

.

Labastide-du-Vert ne veut utiliser que de l’énergie renouvelable


.Actualités

Nucléaire: des députés proposent 33 mesures pour plus de sécurité

Une commission d’enquête parlementaire a préconisé ce jeudi 33 mesures pour rendre les centrales nucléaires plus sûres face aux risques d’accident et de terrorisme, une publication qui tombe alors que la France s’interroge sur son avenir énergétique.

Ces travaux font suite à la catastrophe de Fukushima mais aussi à plusieurs intrusions sur des sites d’EDF de militants Greenpeace pour dénoncer le “risque nucléaire”. Encore mardi, un drone de l’organisation a survolé une centrale proche de Lyon.

5-7-2018 Public Sénat
.

1 commentaire pour “CéléWatt, le premier parc photovoltaïque citoyen d’Occitanie

  1. Sylvie
    jeudi, 5 juillet 2018 à 10:25

    Hélas, par honnêteté intellectuelle, Il est bon de faire savoir que, dans l’état actuel des choses, tout projet d’installation de panneaux photovoltaiques, qu’il soit individuel, collectif et/ou citoyen, suppose l’acceptation de la pose de compteurs Linky. Il n’y a pas d’alternative possible…. sauf la “grève de la faim” comme le préconisent certains…. Donc, il semblerait que celui ou celle qui s’oriente vers les énergies renouvelables est de facto pro-linky, tout comme les anti-Linky purs et durs se retrouvent être de facto pro-nucléaire…. un imbroglio inextricable…. Si quelqu’un est en mesure de contre-argumenter, ses “lumières” seront bienvenues…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.