Colloque européen sur l’éco-restauration à Cahors

Un colloque européen sur l’éco-restauration dans les centres anciens s’est ouvert ce matin à Cahors. Il réunit 80 experts venus d’Espagne, de France et du Portugal. Après Porto au Portugal, Vitoria-Gasteiz en Espagne, Cahors accueille depuis ce jeudi 20 juin, le colloque « Enerpat Sudoe » comme énergie patrimoine sud-ouest de l’Europe.

Cahors est l’une des trois villes pour le sud de l’Europe à avoir été choisie il y a trois ans, pour mener à bien un programme de rénovation énergétique dans le bâti ancien. Dans chacune de ces trois cités, un bâtiment démonstrateur a été rénové afin d’illustrer concrètement ce qui se fait en matière de travaux d’éco-restauration. Sur Cahors, cet immeuble se situe à l’angle des rues Saint-James et du Petit-Mot dans le centre ancien.

Le symposium ouvert ce matin par Jean-Marc Vayssouze maire de Cahors, réunit des élus de Porto et Vitoria et environ 80 experts et représentants de collectivités locales. Ils plancheront sur les leçons à tirer de cette expérimentation toute la matinée de demain. « Des techniques de rénovation écologique, adaptées aux caractéristiques techniques, esthétiques et historiques de chaque bâtiment ont été employées à Porto, Vitoria comme à Cahors ce  qui a notamment permis de tester en situation réelle des matériaux innovants issus de la biomasse animale ou végétale.

La Dépêche

1 commentaire pour “Colloque européen sur l’éco-restauration à Cahors

  1. allonsy
    dimanche, 23 juin 2019 à 11:17

    A l’occasion du colloque de clôture du projet européen ENERPAT Sudoe, GRDF et l’Agglomération du Grand Cahors ont signé, ce vendredi 21 juin, une convention de partenariat qui permet à l’opérateur énergétique d’apporter son soutien au projet de bâtiment démonstrateur, rue Saint-James, et plus largement à l’émergence d’un pôle de compétences régional en matière de rénovation énergétique du bâti ancien.C’est la deuxième convention de partenariat qui est ainsi signée entre l‘opérateur de gaz et le territoire autour de la reconquête du centre historique. La ville de Cahors et le Grand Cahors ont engagé depuis plusieurs années une politique ambitieuse de restauration et de reconstruction de la ville sur la ville dans le cadre de la stratégie urbaine Cahors, Cœur d’Agglo, confortée depuis 2018 par le dispositif national Action, Cœur de Ville. Au croisement de la stratégie Cahors, Cœur d’Agglo et de la stratégie du Grand Cahors en matière d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation, est née la démarche ENERPAT (énergie et patrimoine). ENERPAT ambitionne de développer sur le territoire un pôle de compétences à rayonnement régional, sur la thématique de la réhabilitation énergétique du bâti ancien. Ce pôle de compétence se manifeste sur plusieurs axes de travail dont le programme européen ENERPAT Sudoe pour lequel le Grand Cahors assure le pilotage. Les trois villes du consortium, Porto (Portugal), Vitoria-Gasteiz (Espagne) et Cahors, développent, chacune dans leur ville, un bâtiment démonstrateur de rénovation énergétique du bâti ancien à partir de matériaux biosourcés. A Cahors, ce projet utilise la filière chanvre, et prend également en référence l’impact du chauffage gaz. « GRDF est un partenaire historique de l’agglomération du Grand Cahors et a toujours accompagné son développement. C’était donc une évidence de soutenir ce projet de rénovation urbaine. Nous sommes convaincus que le gaz naturel est une énergie moderne qui se verdit, grâce au développement du biogaz, et qui répond aux enjeux environnementaux qui doivent tous nous préoccuper », a souligné Thierry Grangetas, directeur Clients Territoires Sud-Ouest chez GRDF. Dans le cadre de ce nouveau partenariat, GRDF apportera une contribution financière de 10 000 euros et un accompagnement technique au projet, via un ingénieur en efficacité énergétique et l’installation d’un compteur communicant Gazpar au sein du bâtiment démonstrateur. Cela permettra notamment de proposer des outils facilitant la rénovation énergétique du bâti ancien (intérêt du gaz naturel dans le cadre d’opérations de rénovation énergétique). Cette convention sera mise en œuvre par l’intermédiaire d’un comité de suivi composé de représentants du Grand Cahors (élus et techniciens) et de GRDF. > Après les colloques de Vitoria-Gasteiz et Porto, le troisième colloque européen du projet ENERPAT Sudoe a rassemblé une centaine de personnes à Cahors les 20 et 21 juin. La démarche expérimentale ENERPAT (énergie / patrimoine) vise à développer sur le territoire un pôle de compétences à rayonnement régional sur la thématique de la réhabilitation énergétique du bâti ancien. Grâce au programme européen INTERREG Sudoe (Sud-Ouest Europe) dont il a été le chef de file d’une candidature, le Grand Cahors peut expérimenter in vivo les techniques de réhabilitation du bâti et partager ses expérimentations avec d’autres villes européennes, confrontées à des situations similaires, que sont Porto (Portugal) et Vitoria-Gasteiz (Espagne). Ce projet permettra d’établir des méthodologies de réhabilitation qui pourront être réutilisées par d’autres villes européennes confrontées à des problématiques similaires de requalification de leur tissu urbain. « Nous avons développé une technicité reconnue au niveau régional, national, et européen. Ce champ d’investigation est exceptionnel » a rappelé Michel Simon, adjoint au maire de Cahors, et vice-président de l’agglo.
    Médialot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.