De l’enrobé sur la voie verte

Des travaux dans le cadre du projet de « voie verte » ont commencé sur un tronçon de 7,3 kilomètres entre les communes de Soturac et Duravel. Des randonneurs expriment leur mécontentement sur le revêtement choisi.

La castine laisse petit à petit sa place à de l’enrobé, sur un ancien sentier apprécié de randonneurs le long de la rivière Lot entre Vire-sur-Lot et Duravel. Le tracé, long de 7,3 km, est inscrit dans le projet de « voie verte », censé relier à long terme les rivières Dordogne et Lot.

Dans la vallée située à l’ouest de Cahors, des travaux viennent de commencer et consistent notamment à changer le revêtement au sol. Ce qui n’est pas du goût de Stéphanie, qui a l’habitude d’aller courir à pied le dimanche en compagnie de ses enfants et de son chien.

 
Avant les travaux, le conjoint et la fille de Stéphanie avaient l’habitude de courir et faire du vélo sur un sentier couvert de castines. – Photo DR.

« C’est une hérésie d’avoir mis de l’enrobé dans ce paradis typique du Lot », témoigne-t-elle. Elle annonce qu’elle n’ira plus courir sur ce sentier à l’avenir.

« Il n’y aura pas de bitume par-dessus », promet Serge Bladinières

Le projet relève de la compétence de la Communauté de communes de la Vallée du Lot et du Vignoble. « Nous avons demandé des matériaux stabilisés », déclare son président Serge Bladinières au sujet de l’enrobé, qu’il qualifie de « granulat enrichi de graves-émulsion ». Une expression elle aussi enrichie, tandis que ce revêtement est surtout privilégié pour sa longévité. « Il n’y aura pas de bitume par-dessus, c’est un matériau sur lequel nous n’aurons pas à intervenir dans les dix ans à venir », promet l’élu.

Une autre personne habituée de l’ancien sentier, qui monte à cheval, a émis des réserves au nom du confort de passage de son animal. « Nous avons prévu de tondre jusqu’à 1m50 d’herbe de chaque côté du chemin », a répondu Serge Bladinières.

Un autre randonneur, Maarten, également vigneron sur un domaine à Puy-l’Évêque, voit une contradiction dans ce choix d’aménagement. « L’État nous demande de créer des haies, de respecter le voisinage, de faire en sorte que nous ne touchions pas aux abeilles et que nos traitements ne rentrent pas dans les cours d’eau ou autres… Et juste un peu plus loin de notre propriété on veut créer une voie verte bitumée ? Il y a bien quelque chose qui ne va pas », juge-t-il.

Les suites de la « voie verte »

Les travaux sur ce tronçon de la « voie verte » doivent se poursuivre jusqu’au mois d’août. Ensuite, le projet doit atteindre la commune de Puy-l’Évêque (lire encadré). Dans le même temps, une acquisition de terrains privés est en cours du côté de Soturac, pour des travaux qui commenceraient début 2020.

La communauté de communes de la Vallée du Lot et du Vignoble, à laquelle appartiennent Duravel et Puy-l’Evêque, est la première à avoir adhéré au syndicat mixte des Voies vertes du Lot adopté par le Conseil départemental le 25 juin 2018.

Puy-l’Évêque approuve la « voie verte »

Lors de son conseil municipal du 19 juin, la commune de Puy-l’Évêque a délibéré favorablement sur le principe de la « voie verte ». Un tracé provisoire, qui traverserait la ville, a été présenté mais devra encore faire l’objet d’une consultation publique auprès notamment des habitants.

 

 

11 commentaires pour “De l’enrobé sur la voie verte

  1. landes frédéric
    lundi, 8 juillet 2019 à 11:04

    attitude typique de personnel de bureau d’études qui font travailler des partenaires privés qui font pression pour avoir du travail… l’enrobé ça suffit, cette matière vouée à disparaitre et anti-écologique au possible; et l’argument de la bonne tenue et de moins d’entretien tombe face aux arguments sans appel des usagers. écoutez les usagers des voies publiques et vous saurez quoi faire. arrêtez de succomber aux pressions de Marcouly, Eiffage et consorts qui sont trop contents de trouver de nouveaux marchés et sortez un peu de vos bureaux au département!!!

    • charreire robert
      mercredi, 10 juillet 2019 à 18:06

      Tout à fait Frédéric …
      Quand on pense qu’ils n’ont pas été foutu de mettre entièrement en castine le tronçon : Puy l’Evêque- Prayssac, que nos petites routes sont dans un état déplorable, et dangereuses pour la pratique du vélo.

  2. olivier
    mardi, 9 juillet 2019 à 15:46

    Seulement avoir l’idée de mettre de l’enrobé pour des marcheurs ou vélo ! faut être con !
    Einstein avait jadis dit envers la connerie humaine : “Il y en a qui ont reçu leur cerveau par erreur, seule la moelle épinière leur aurait suffit.”

  3. Kevin
    mardi, 9 juillet 2019 à 16:48

    Je voulais une armoire mais ça n’est pas assez solide alors j’ai acheté une table

  4. liliane
    mercredi, 10 juillet 2019 à 18:26

    de quoi faire fuir les touristes ! la richesse du Lot c’est son côté vert …. Il suffit de regarder et comparer les deux photos. Avec l’enrobé, les citadins ne seront pas dépaysés !!!

  5. Allomartin
    jeudi, 11 juillet 2019 à 16:28

    Comme d’habitude, les usagers sont tenus à l’écart de toute prise de décision. Celle-ci se limite à un bulletin dans l’urne tous les 6 ans.
    Cette sous-démocratie doit prendre fin.

    • jevouslis
      jeudi, 11 juillet 2019 à 16:35

      Il y a des communes ou il y a peu de transparence et il y a beaucoup de citoyens qui font peu d’efforts pour s’informer et pour exiger qu’on les informe, c’est là que commence la démocratie. Exigez la transparence pour les prochaines municipales et dès maintenant réfléchissons: A quoi les candidats doivent s’engager pour que nous puissions participer aux décisions? Par exemple, dans le cas ou les habitants voudraient participer à des commissions, les maires tiendraient-ils compte de leurs propositions? etc..

  6. Géraud
    vendredi, 12 juillet 2019 à 09:01

    Et si les grincheux habituels montraient ce qu’ils savent faire en se présentant aux prochaines élections ?

    • charreire robert
      lundi, 15 juillet 2019 à 22:23

      Tout est parfaitement résumé dans ” Allomartin ” … Les grincheux ne sont pas des gaspilleurs, et sont respectueux de la nature !!!

  7. jevouslis
    dimanche, 4 août 2019 à 11:42

    ” Le matériau utilisé est autrement plus confortable pour les cyclistes et pour leur machine que la castine ou la terre battue qui résiste bien mal aux intempéries.
    Les coûts d’entretien seront bien inférieurs à ceux que demanderaient la castine ou la terre qui exigent une fréquence d’entretien annuelle. En outre, le long de la voie, une bande variant d’un mètre à un mètre cinquante, laissée en herbe et en terre sera à la disposition des joggeurs et des marcheurs désireux de ne pas utiliser l’enrobé”
    Le président du comité départemental de cyclotourisme, Bernard Alzaga, et le responsable des utilisateurs de VTT

  8. JBO46
    mercredi, 7 août 2019 à 09:23

    A lire les différents commentaires j’avais la tentation de rejoindre les râleurs !!! j’ai fais le parcours disponible, je suis satisfait du profil très roulant, des bas cotés en terre qui pourront accueillir des vélos … tout çà avec un coût non négligeable !!!
    Comment l’accès aux motos, buggy, quad et voitures va-t-il être interdit ???
    Quand sera réalisé le tronçon Puy l’Evêque- Prayssac-Castelfranc-Luzech ????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.