Feu de végétation à Dégagnac

Les Sapeurs-Pompiers du Lot sont intervenus samedi 13 juillet en fin d’après-midi pour un feu de végétation déclaré sur la commune de Dégagnac.

Trois camions de lutte contre les feux de forêts et un camion citerne porteur d’eau ont été engagés sur le théâtre des opérations.

Quatre lances ont été déployées afin de contenir l’incendie menaçant plusieurs points sensibles (deux maisons d’habitation et une grange).

Au total, le feu de chaume, d’herbes et de broussailles, aura parcouru 1,5 hectares et aura détruit sur son passage une dizaine de balles rondes de foin.

Une vingtaine de Sapeurs-Pompiers provenant des Centres d’Incendie et de Secours de Salviac, Cazals, Gourdon et Puy-l’Evêque ont participé à cette intervention.

SDIS

Le 13 juillet, un feu de chaumes parcourait 1,5 ha

Sans avoir le caractère de gravité de la situation dans l’Aude ou les Pyrénées-Orientales, le Lot est confronté à un risque croissant de feux de végétation. En cause la sécheresse. D’où la vigilance renforcée des sapeurs-pompiers.

Les champs ne sont plus verts mais jaune paille. La végétation basse – herbes, broussailles, genévriers – se sèche à vue d’œil. Il n’y a que les arbres pour donner encore le change et faire croire à un semblant de fraîcheur. Dans le département du Lot, la sécheresse s’installe, les prévisions météo ne voient que du bleu, ce qui fait grimper de jour en jour le risque incendie.

Les sapeurs-pompiers ont l’œil rivé sur leurs indices « feu de forêt ». « Pour l’instant, explique le lieutenant Guillaume Douillard, du service réponse opérationnelle au SDIS du Lot, le risque incendie est modéré mais tend localement sur le sévère ». Les secteurs les plus concernés par la menace restent le Sud et la vallée du Lot ainsi que le causse de Gramat.

3 à 4 véhicules sur chaque départ de feu

Ces derniers jours, les pompiers ont déjà lutté contre des feux qui avaient éclaté à Parnac, Gintrac et sur la commune de Degagnac. « Par précaution et pour soulager les efforts de nos personnels par cette chaleur, dès l’alerte donnée, nous envoyons sur les lieux systématiquement des moyens matériels importants, 3 à 4 véhicules chaque fois ». Cette stratégie permet d’anticiper la propagation des flammes. « Nous sommes qu’à la mi-juillet, note le lieutenant Guillaume Douillard, et déjà la situation réclame une grande vigilance ».

Le pélicandrome de Cahors-Lalbenque a été activé le 11 juillet pour ravitailler des avions Dash intervenant sur un feu dans les Landes
Le pélicandrome de Cahors-Lalbenque a été activé le 11 juillet pour ravitailler des avions Dash intervenant sur un feu dans les Landes – Photo François Gomez-Les pompiers du Lot

Le bulletin météo si prévenant et agréable avec les vacanciers, n’est pas l’ami des pompiers. « Pas de précipitation d’annoncer dans les jours qui viennent, le tableau va devenir de plus en plus inquiétant ».

Au milieu de cette nature fragile et qui a soif, il n’est pas inutile de rappeler l’interdiction totale de faire du feu pour brûler des végétaux ou pour pique-niquer par exemple. L’arrêté pris par le préfet du Lot est en vigueur jusqu’en septembre.

La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.