L’aéroport Brive-Vallée de la Dordogne est-il utile au nord du Lot?

Cauvaldor n’entend pas servir de faire valoir sans avoir la possibilité de peser dans les discussions relatives à la stratégie de valorisation et d’attractivité de l’aéroport Brive-Vallée de la Dordogne. C’est en résumé ce qu’a fait savoir Gilles Liébus, président de la communauté de communes du nord du Lot en ajournant la délibération sur la convention de partenariat tourisme liée à l’aéroport, lors du conseil communautaire de septembre.

Jusqu’à présent, Cauvaldor était engagée à hauteur de 10 000 € par an en vertu de cette convention, qui acte des actions communes de promotion du territoire, de la destination et concrètement des lignes extérieures.

Donc, pas de signature apposée pour l’instant sur le document, et tant que la communauté de communes n’aura pas obtenu les éclaircissements qu’elle demande : «Nous ne comprenons pas la finalité de ce plan d’action et de sa gestion par le syndicat de l’aéroport Brive-Vallée de la Dordogne. En effet, en tant que collectivité locale nous n’avons pas de vision de développement, on nous demande juste de payer. La communauté d’agglomération de Brive prend une part financière de plus en plus importante, quand d’autres s’en vont. Elle s’oppose à notre projet de territoire qu’est la Cité de la mode et du luxe à Souillac. Or, le développement de cette métropole asphyxie nos petites villes», dénonce le président de Cauvaldor qui prévient : «Nous ne claquons pas la porte, nous voulons travailler différemment». En l’état actuel, le budget de l’aéroport n’est absolument pas impacté, car Cauvaldor verse par ailleurs une participation distincte, en qualité de membre du syndicat de gestion de l’aéroport.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.