Présentation du stand du Lot au Salon de l’agriculture

Hier au conseil départemental à Cahors avait lieu la présentation du stand du Lot au Salon de l’agriculture 2018 qui débutera le 24 février. Dans le hall 1 toutes les composantes du terroir lotois seront en vitrine à Paris.

Le Lot agricole fourbit ses armes. Elles ont pour nom : l’élevage, la diversité des filières, les coopératives, une carte de produits labellisés exceptionnelle, sans oublier des atouts touristiques à faire valoir. Le département va débarquer en force au Salon international de l’agriculture qui ouvrira ses portes samedi 24 février, Portes de Versailles à Paris. La présentation du stand lotois a eu lieu hier à l’hôtel du département en présence du président Serge Rigal et de Christophe Canal, président de la chambre d’agriculture du Lot. Élus, partenaires, éleveurs étaient réunis pour ce premier temps fort d’avant salon, presque un rituel depuis plus de vingt ans, manière de lancer la manifestation et de l’inscrire dans «une aventure collective». Après les manifestations de la semaine dernière sur le classement des communes en zones défavorisées, le climat, comme le faisait remarquer Serge Rigal, s’est apaisé.

«On reste un peu inquiet pour l’élevage en vallée de la Dordogne, notait pour sa part Christophe Canal. Le secteur est fragile mais j’espère que ce dossier finira bien».

Une ferme lotoise, un espace dégustation

Malgré ce contexte encore tendu, le Lot a fait ce qu’il faut pour que le rendez-vous de la capitale soit le plus productif. Stratégiquement, le positionnement du stand des Grands Terroirs Lot dans le hall 1, celui des animaux et de l’élevage, lui offrira une belle visibilité, il sera sur le chemin des politiques lancés dans leur marathon des stands et donc sera dans l’œil des objectifs. Côté animation, la ferme lotoise qui s’ouvrira sur 95 m2 aura ses animaux sur place, brebis, chevrettes, cochons, vache et canetons. Elle disposera d’un espace dégustation pour promouvoir les produits et filières lotois, de la brebis des Causses au porc au grain du Sud-ouest, en passant par le rocamadour, les palmipèdes gras ou la filière laitière avec Cantaveylot. Tourné vers le grand public, le stand comportera aussi un lieu pour recevoir les partenaires professionnels «avec l’objectif de faire venir des acteurs qui comptent pour la vente de nos produits», indiquait hier le président de la chambre d’agriculture.

Comme les années précédentes, le stand du Lot sera celui des animations (71 sont programmées durant les deux semaines du Salon). Il sera aussi celui des évènements. Comme l’a précisé Jean-Marc Vayssouze, le président du Grand Cahors, la présentation nationale de l’édition 2018 de Lot Of Saveurs se déroulera jeudi 1er mars sur le stand 35. C’est une première. Les élus du Lot monteront à Paris le 28 février et le 3 mars, un focus sera donné sur la transhumance Rocamadour-Luzech.


Le Salon de Paris à J-11

Stand. Voici (en photo ci-dessus) la maquette du stand du Lot conçu comme un espace deux-en-un : un espace animations/dégustations et un espace pour les partenaires professionnels.

Partenaires. Trente-trois partenaires sont associés dans cette aventure collective : le département, des coopératives (Capel, Cantaveylot, Les Fermes de Figeac, Valcausse), le Crédit Agricole, Groupama, les filières, Lot tourisme, le comité de promotion des produits du Lot, Lot Of Saveurs, etc.

Concours général agricole au hall 3. Les Lotois participeront au concours général agricole des vins et des produits. Il y aura 236 échantillons présentés par 71 candidats dans plusieurs catégories : vins (cahors, côte du Lot, Comté Tolosan, Côteaux du Quercy) rocamadour AOP, produits laitiers, safran, foie gras, charcuteries, viandes, huile de noix.

1 commentaire pour “Présentation du stand du Lot au Salon de l’agriculture

  1. jevouslis
    samedi, 24 février 2018 à 10:46

    Cette année, il y aura un “parcours bio” pour aider les visiteurs à mieux repérer les stands proposant des produits ou animations bio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.