Inauguration du Sanctuaire de Verdure à Degagnazes dimanche

Dimanche 15 juillet à Degagnazes, sera inauguré un sanctuaire de verdure…. Quelle étonnante initiative !…. A titre exclusivement personnel, j’ invite à prendre toute la mesure symbolique de cet évènement …. Degagnazes a été dans le passé un lieu de pèlerinage et de culte très important  dans notre région, et Degagnazes est aujourd’hui un lieu chargé de l’esprit de résistance de  tous ceux qui veulent défendre la nature, “la beauté de la Création”, menacée par la logique excessivement mercantile de notre système économique actuel.  Dimanche, à Degagnazes, avec l’inauguration de ce sanctuaire de verdure, dédié donc  à Dame Nature, se présentera  sous de bons auspices l’opportunité de créer un rapprochement humaniste entre les “écologistes” et les “émerveillés de la Création”…. Rappelons  que “tout ce qui s’élève, converge”…..

A lire et relire :
Encyclique Laudato Si

Le programme de la journée du 15 juillet à Degagnazès :
https://www.ladepeche.fr/article/2018/07/13/2835356-le-sanctuaire-de-verdure-inaugure-dimanche.html

5 commentaires pour “Inauguration du Sanctuaire de Verdure à Degagnazes dimanche

  1. Sylvie
    samedi, 14 juillet 2018 à 16:44

    “Au cours des 45 dernières années, les populations d’animaux sauvages ont fondu de moitié. Des dauphins d’Extrême-Orient jusqu’aux moineaux de nos rues, la vie animale et végétale se retire à grande vitesse de notre globe terrestre dans un profond silence. Accoutumés aux environnements façonnés par la technique, nous oublions trop souvent qu’à la base de toute notre économie, de toutes nos productions, se trouvent les écosystèmes. Moins connue que le dérèglement climatique, la crise d’extinction biologique pourrait elle aussi ébranler toutes les sociétés humaines.
    Face à ce défi, une responsabilité particulière incombe aux chrétiens. L’encyclique Laudato Si’ du pape François rappelle que le souci des créatures vivantes non humaines s’enracine dans les plus anciens récits de l’Écriture. Il n’est pas en contradiction ou en compétition avec la défense de la vie humaine mais en relation avec elle. L’homme et « les petits oiseaux » survivront ensemble, ou pas du tout.
    L’ampleur de cette crise nous demande une conversion profonde. Ne craignons pas d’être radicalement écologiques et écologiquement radicaux ! Ce livre revient aux origines de l’écologie et à la naissance de cette science. Il n’est pas seulement un appel vigoureux à la conversion écologique. Il est aussi tout entier un poème et une ode à la Création.”

    Introduction de l’ouvrage “LA VIE OUBLIEE – Crise d’extinction : agir avant que tout s’effondre” de Mahaut et Johannes Herrmann. Collection A La Limite. A commander chez votre libraire préféré.

  2. jean pierre j
    dimanche, 15 juillet 2018 à 08:48
  3. jean pierre j
    lundi, 16 juillet 2018 à 21:35

    Connaissez vous Fabrice Nicolino. ? Dominique Lang ? leurs blogs ?

    https://fabrice-nicolino.com/?p=1900

    https://eglisesetecologies.com

    C’est le moment de s’informer sans limite.

    JPJ , ancien abonné des Cahiers de St Lambert, ancien lecteur de Théodore Monod, actuel lecteur d’Olivier Nouaillas https://www.youtube.com/watch?v=kJzqoc8NFZA. etc…

  4. Zen en Bouriane
    vendredi, 20 juillet 2018 à 16:29

    Photos de la messe au sanctuaire de verdure dimanche dernier à Degagnazes :
    https://www.association-lecercledegindou.com/photos-de-la-vie-en-pays-de-bouriane/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.