SYMICTOM Tarification incitative

Les élus du SYMICTOM du Pays de Gourdon, réunis à la salle des fêtes de Montcléra, sous la présidence de Monsieur Robert LACOMBE pour leur dernier comité syndical de l’année ont débattu sur la mise en place de la Tarification Incitative. Ce mode de financement est basé sur le principe que l’usager paie selon la quantité de déchets qu’il produit. La loi de Transition énergétique pour une croissance verte a fixé comme objectif la généralisation du mode de financement. Une étude avait été présentée aux élus le 13 avril dernier et un colloque organisé par le SYDED du Lot sur ce sujet à Cahors. Le débat a porté notamment sur les coûts d’investissement, la diminution des fréquences de collecte et donc du service rendu et sur l’incertitude de l’impact financier pour certains ménages.  Après un vote à bulletins secrets, les élus se sont prononcés, à la majorité, CONTRE la mise en place de cette tarification incitative. Cependant conscient de l’intérêt nécessaire de diminuer la quantité des ordures ménagères, au vu des augmentations prévues des taxes sur les activités polluantes, le SYMICTOM demande à chacun de s’investir pour réduire sa production de déchets grâce au TRI et au COMPOSTAGE. Des actions de communication vont être menées auprès des ménages, des entreprises, des services publics et des associations organisant des manifestations (repas, fêtes votives, festivals…).
 

3 commentaires pour “SYMICTOM Tarification incitative

  1. Régis
    vendredi, 14 décembre 2018 à 12:32

    Effectivement, il faut faire le nécessaire pour réduire nos déchets, et donc, notre consommation…

    La zone Sud Est de Toulouse, via le Sicoval, a mis en place la tarification aux nombres de ramassages : chaque poubelle, fournie à chacun des usagers ( bonjour le coût ), est muni d’une puce qui valide le ramassage. (on la sort uniquement quand pleine)

    Bilan :
    la décharge sauvage a explosé ( que le Sicoval doit gérer en plus via ses services = surcoût ), et certains partent au travail sur Toulouse avec leurs poubelles dans la voiture pour les laisser dans des zones “gratuites” ( pour eux … ).
    Les seuls qui se frottent les mains : Véolia qui gère la collecte et qui encaisse quand même des camions tournant à vide + la prestation pour les kg de poubelles sauvages.

    En espérant que le collecte reste du domaine du public sur la Bouriane et que les gens prennent conscience et l’habitude de trier au mieux.
    L’interdiction de brûler des végétaux n’est pas encore rentré dans toutes les maisons 😉

  2. LENFANT
    lundi, 17 décembre 2018 à 18:04

    Je suis à la disposition de tous pour vous faire connaître mon expérience de cette redevance incitative, l’ayant vécue.
    1- tarification doublée
    2-licenciement de la moitié des effectifs
    3- levées de déchets non-recyclables, sacs noirs, 13 fois par ….an ou 10€ le sac supplémentaire, je vous laisse imaginer les odeurs dégagées de ces sacs suintants et grouillant d’asticots, j’ai encore quelques photos, n’oubliez pas plus de 30°C , vos sacs restant 4 semaines à l’air libre..surtout abstenez-vous de fruits de mer mdr
    4- levées de poubelles jaunes , tous les 15 jours
    5-fin des containers collectifs, en une région touristique, ???
    6- explosion des décharges sauvages, dans les forêts, le long de routes, sacs éventrés par les animaux et chiens
    J’oublie un déficit structurel de 220000 € en 1 an
    Bref, plus on paie, moins on a de services.

    • jevouslis
      lundi, 17 décembre 2018 à 19:16

      ce serait intéressant de connaitre le lieu de votre expérience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.