Un gigantesque parking à la place du parc Tassart

Parc Tassart

Dès ce vendredi, pendant le festival Cahors Juin Jardins, deux artistes peintres et leur ami comédien originaires de Cahors vont présenter leur « New Deal » à la galerie WAM. Des œuvres engagées politiquement.

L’équation entre société libérale et société écologique est remise en cause à partir de ce vendredi dans la galerie de créateurs WAM et à l’occasion du festival Cahors Juin Jardins. Adrien Fricheteau et Cédric Simon, artistes peintres âgés de 27 ans tous les deux, y exposent des œuvres d’art compilées sous un projet appelé « New Deal ».

La maquette d’un parking démesuré

Entre une intelligence artificielle baptisée « Daniel », de l’insecticide « Biolo Kill » inoffensif comme de l’eau qu’une fontaine fera jaillir dans le jardin derrière la galerie de la rue de la Barre, l’imagination des deux artistes n’a pas manqué. Ils ont même conçu des casquettes et des paires de tongs floquées de symboles « écolos ». Mais le clou de leur exposition est sans doute cette

et fictivement imaginé à la place du parc Tassart dans la rue Joachim Murat de Cahors. Avec en filigrane un soupçon de conscience écologique : la peinture verte pour tracer les emplacements de parking, des arbres au milieu des voitures ou encore un verger de tomates entre quatre murs de bétons.

Quatre jours ont été nécessaires pour la construction de cette maquette, après huit mois de réflexion et l'élaboration des plans.
Quatre jours ont été nécessaires pour la construction de cette maquette, après huit mois de réflexion et l’élaboration des plans. – DDM Mathieu Delaunay

Adrien Fricheteau et Cédric Simon ont souhaité critiquer une « écologie de marché » et ses ressorts. Leur ami et comédien Alexandre Goldinchtein est d’ailleurs chargé de « vendre » le complexe aux visiteurs de la galerie WAM, sous l’identité du promoteur immobilier Alain Frestuc. Sa société fictive, « Building for our children », s’est matérialisée par le biais d’une page Facebook sur laquelle figure un reportage tourné dans les rues de Cahors pour porter le projet :

« Les gens doivent avoir l’impression d’entrer dans un endroit sexy », argumente Alexandre Goldinchtein. Le comédien est décidément prêt à promouvoir ce parking démesuré, ainsi que d’aider ses deux amis à promouvoir leur travail durant tout le week-end de Cahors Juin Jardins. L’œuvre restera visible jusqu’au 28 juin dans la galerie WAM.

Le chiffre : 6

artistes > exposent. leur travail sur Cahors à l’occasion du week-end du festival et parfois au-delà.

Carte blanche aux allées Fénelon

Le projet artistique «New Deal» sera présenté dimanche 2 juin à partir de 20 heures, au village de Cahors Juin Jardins sur les allées Fénelon, pour une soirée «carte blanche» confiée à Adrien Fricheteau et Cédric Simon. Le personnage du promoteur immobilier Alain Frestuc tiendra alors un discours devant le public du festival. Cahors Juin Jardins invite par ailleurs les artistes Gaëlle Villedary, Anaïs Lelièvre, Karine Bonneval et Maryse Vaugarny à présenter leurs œuvres dans plusieurs lieux de la ville. Renseignements : 05 65 53 20 65.

Mathieu Delaunay La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.