Du théâtre autour des moines de Thibirine

.

Comme chaque année en mai, l’association des amis de l’église de Saint-Michel-de-Bannières (AESMB), présidée maintenant par Colette Laprévôte, organise une journée d’hommage en la mémoire des sept moines trappistes du monastère Notre-Dame de l’Atlas à Tibhirine en Algérie, assassinés il y a 23 ans, en 1996.

Parmi eux, était le moine prieur Christian de Chergé, originaire de Saint-Michel-de-Bannières, dont le testament spirituel «Quand un A-DIEU s’envisage», texte chargé d’émotion et d’une immense humanité, bouleverse les nombreux visiteurs de l’église, croyants ou non.

Cette journée de célébration aura lieu cette année le dimanche 19 mai avec, à 15 heures à l’église, la représentation de la pièce de théâtre «Le cinquième évangile» mise en scène par Francesco Agnello, d’après la correspondance du frère Henri Vergès, assassiné le 8 mai 1994 à Alger avec sœur Paul-Hélène, sur des textes du frère dominicain Adrien Candiard et avec le comédien Gérard Rouzier. Francesco Agnello et Adrien Candiard avaient travaillé ensemble sur la pièce «Pierre et Mohamed», pièce donnée en cette même église de Saint-Michel-de-Bannières en 2015 dans le cadre des Journées du Patrimoine.

Le texte du «Cinquième évangile» met en relief les qualités d’éducateur du frère Henri en même temps que son amour pour la jeunesse algérienne, son respect de la culture du pays d’accueil, son souci constant d’être un homme de dialogue avec les musulmans… «Dans nos relations quotidiennes, prenons ouvertement le parti de l’amour, du pardon, de la communion contre la haine, la vengeance, la violence…». Ces lignes sont extraites de la lettre du frère Henri à Christian de Chergé le 4 février 1994 et peuvent se lire comme son testament spirituel.

Renseignements au 05 65 32 46 36

La Dépêche

2 commentaires pour “Du théâtre autour des moines de Thibirine

  1. jevouslis
    dimanche, 26 mai 2019 à 10:42

    Il n’y avait hélas qu’une cinquantaine de personnes en l’église de Saint-Michel-de-Bannières, dimanche 19 mai après-midi, pour assister à la pièce de théâtre «Le 5e Evangile» proposé par l’Association des amis de l’église. Suite au succès de «Pierre et Mohamed», qui évoquait la mort de Mgr Pierre Claverie, évêque d’Oran, et de son jeune ami Mohamed, Francisco Agnello a demandé à frère. Andrien Candiard d’écrire le texte imaginant la correspondance entre le frère Henri Vergès, assassiné en mai 1994 dans une bibliothèque d’Alger avec sœur Paul-Hélène, et son ami Ahmed, ancien élève d’Henri.

    Sur une mise en scène de Francesco Agnello, le comédien Gérard Rouzier a fait revivre les deux personnages à travers cette correspondance, qui montre la tragédie que vivait l’Algérie à cette époque, quand l’islamisme radical prenait le pouvoir. Malgré cette situation dramatique, les hommes de bonne volonté musulmans et catholiques travaillaient ensemble avec le seul objectif d’une Algérie pluriculturelle.

    Beaucoup d’attention dans le public avec cette pièce et ce texte, court mais ô combien émouvant et généreux.
    La Dépêche
    C’est bien qu’on continue à commémorer les vrais premiers de cordée

  2. Sylvie
    lundi, 27 mai 2019 à 15:36

    Je serais bien venue à cette représentation !… j’avais noté cette commémoration…. lourde d’enseignements….mais j’ai trouvé que cela faisait un peu loin…. temps de déplacement, essence, etc….
    d’où l’intérêt du covoiturage !…. Est ce que le Blog des Bourians aurait les ressources de créer une option “covoiturage” pour chaque sorite proposée ?…. Juste une question comme çà…. au cas où….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.