Vignoble : La lutte contre la flavescence dorée en ordre de marche

La flavescence dorée est une maladie de quarantaine qui touche la vigne. Elle est véhiculée par un petit insecte volant : la cicadelle. Les premiers symptômes apparaissent fin mai-début juin : la croissance est ralentie, les feuilles s’enroulent et deviennent rigides, les nervures prennent une teinte jaune crème, les entre-nœuds se raccourcissent, la vigne prend un port pleureur. Plus tard en été, les inflorescences se dessèchent complètement, les rameaux restent mous et caoutchouteux et il n’y a pas d’aoûtement. Les feuilles rougissent ou jaunissent selon les cépages. A plus ou moins long terme, la souche infestée meurt. La propagation de la flavescence est exponentielle.

Le vendredi 23 décembre, l’Association des Vignerons pour le Développement du Vignoble Lotois (AVDVL) réunie en assemblée générale a fait le point sur le grand plan de lutte contre la flavescence lancé cet automne. « Auparavant, les vignerons contrôlaient leurs vignes via la ferme expérimentale d’Anglars-Juillac. Cette année, l’AVDVL a embauché deux saisonniers, encadrés par la Chambre d’agriculture, sur la période septembre-octobre. Ils ont contrôlé, en quad et à pied, 1304 hectares soit 5400 km de linéaires de vigne. 865 parcelles ont été visitées, 7 communes prospectées pour 485 ceps coupés. L’idée est de tout contrôler sur 3 ans » a expliqué Vincent La Mache, conseiller viticole à la Chambre d’agriculture du Lot, aux côtés de Vincent Dols, président de l’AVDVL, et Francis Laffargue, responsable de la ferme expérimentale d’Anglars-Juillac.

Médialot

 

 

1 commentaire pour “Vignoble : La lutte contre la flavescence dorée en ordre de marche

Les commentaires sont fermés